Difficile de connaître avec exactitude l’ambiance et le déroulement de la journée du 11 novembre 1918 dans la commune de Bruz : la plupart des archives ont été détruites lors du bombardement anglais de 1944. Pour en faire le récit, l’on est réduit à s‘inspirer des témoignages touchant les communes environnantes. Avec un constat : le retour à « la vie d’avant » s’est avéré sinon impossible, du moins douloureux.

À la fin de la première guerre mondiale, Bruz est une  commune rurale de 2 800 habitants – la plupart sont soit paysans, propriétaires ou non de leurs terres, soit ouvriers agricoles ou mineurs – pour lesquels la gestion du quotidien devient une priorité. Le contexte est maussade. La guerre n’a pas directement touché la Bretagne, les récoltes ont été médiocres et craignant de ne pouvoir les nourrir, les agriculteurs ont vendu leurs bêtes à la foire de Rennes début novembre. On manque de beurre et d’oeufs, surtout dans les familles modestes, où le père absent a été remplacé par l’épouse qui doit faire office de chef de famille, avec souvent cinq ou six enfants, rappelle Elisabeth Huguenin, Bruzoise. La grippe espagnole a aussi fait des ravages. La commune compte 115 soldats morts, trois familles au moins ont perdu deux fils. Pour l’essentiel, ce sont des travailleurs manuels, paysans, mineurs, carriers, chair à canon qui a dû monter en première ligne à chaque assaut.

On a vu rentrer des blessés, qui, très souvent, succomberont des suites de leurs blessures ou des séquelles de l’enfer qu’ils ont vécu dans les tranchées : les poux, les cafards, la boue, le froid et le bruit incessant des canonnades et des tirs d’obus. Alors, on peut penser que lorsque les cloches ont dû sonner à 11h11 ce jour-là, le sentiment dominant a d’abord été le soulagement.

Après une brève déclaration de Léonce Bousquet, le maire, le garde champêtre est parti annoncer la nouvelle de l’armistice dans les fermes les plus reculées de la commune. Les cafés du bourg ont sans doute accueilli de nombreux clients. L’attente est fébrile de voir revenir les soldats.

Extrait de l’article paru dans le Bruz mag de novembre. 

En savoir plus sur les soldats Bruzois :
www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr

Programme du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918

Samedi 3 et dimanche 4 novembre, 9h-18h.
Maison des Associations
Exposition sur les grands conflits de 14/18 à nos jours (uniformes, équipements, documents, maquettes, médailles…). Organisée par la section des Anciens Combattants et Soldats de France de Bruz. Gratuit.

Lundi 5 au lundi 19 novembre.
Hall de l’Hôtel de Ville
Le hall de la mairie accueillera documents, courriers et objets datant de 1914-1918 le temps d’une exposition. Gratuit. Horaires d’ouverture de la mairie.

Mercredi 7 novembre, 16h30.
Grand Logis (salle Molière)
« Une fleur au fusil ? » (45 min).
Spectacle jeune public, dès 7 ans, conçu et mis en scène par l’association « Ecoutez Voir » d’après l’album L’ennemi de Davide Cali et Serge Bloch. C’est la guerre. On voit quelque chose qui pourrait être un désert, dans lequel il y a deux trous, un homme dans chacun. L’ennemi est dans celui d’en face… Gratuit, sur réservation auprès de la médiathèque au 02 99 05 30 60 (places limitées).

Jeudi 8 novembre, 9h30 et 15h30.
Grand Logis
Les élèves de CM1/CM2 de Bruz assisteront à la diffusion du film « Joyeux Noël » de Christian Carion. Séances offertes par la ville.

Jeudi 8 novembre, 20h.
Grand Logis
Projection du film « Au revoir là-haut » de Albert Dupontel, précédée d’une lecture de lettres de poilus par la section théâtre de la JA de Bruz.
Tarifs : plein 6,50 €, réduit 5 €, jeune 4 €, carte Sortir 3 €.

Vendredi 9 novembre, 14h-16h.
Parc de la Herverie
Cérémonie pédagogique sur le thème de l’armistice avec les élèves de CM1/CM2 des écoles primaires de Bruz. Les enfants interpréteront La Marseillaise, L’Hymne à la joie et Le Soldat de Florent Pagny. Avec la participation des professeurs du SIM Rive Sud.
Gratuit.

Dimanche 11 novembre, 10h15.
Parc de la Herverie
Cérémonie officielle avec prise d’armes et remise de décorations. Des élèves de CM1/CM2 de Bruz interpréteront La Marseillaise, L’Hymne à la joie et Le Soldat de Florent Pagny avec les musiciens du SIM Rive Sud. L’événement sera précédé d’une cérémonie religieuse à l’église Saint-Martin à 9h30.
Gratuit.